En arrivant au siège de Youtube, la police de San Bruno a découvert des salariés paniqués, en fuite, elle a rapidement fait évacuer les lieux au millier de personnes qui travaillent ici, au coeur de la Silicon Valley, après avoir découvert le corps de la tireuse présumée, une femme qui se serait donné la mort avec son arme de poing. L’assaillant est donc une femme, fait rare. Selon le FBI, cela n’arrive que dans 3,8 % des cas.

 

Selon les policiers, elle « connaissait quelqu’un », ce qui lui fait privilégier la piste du différend d’ordre privé ou familial même si ses motivations restent encore à déterminer.

  • Dianna Arnspiger témoigne :

« Nous avons entendu comme un boum, boum, et tout le monde s’est arrêté, a regardé partout ne sachant pas ce qui se passait. Et j’ai couru vers la fenêtre. C’était une femme qui tirait avec son arme, et j’ai juste crié « un tireur ».

L’auteure des coups de feu a blessé trois personnes : une femme de 32 ans est dans un état sérieux, un homme se trouve dans un état critique… Une autre a été plus légèrement atteinte.

Les responsables de YouTube ont réagi après le drame, le patron de Google Sundar Pichai évoquant une « tragédie inimaginable ». Le président Trump a assuré les salariés de Youtube de ses prières.

Les rescapés de la tuerie de Parkland ont affiché leur solidarité. Après la fusillade du lycée de Floride, le mois dernier, Youtube avait en effet fait la chasse aux vidéos qui faisait la promotion des armes à feu.

©AFP, REUTERS/euronews

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.



 

Publicités