Jour J-13 pour la rentrée des classes. La toute première du quinquennat du président de la République. Parallèlement à la Caravane de changement, c’est la priorité de Jovenel Moïse. Le chef de l’État n’entend pas rater cette rentrée. Il met son poids dans la balance en multipliant des rencontres de travail avec tous les acteurs étatiques concernés.

Subvention pour les fonctionnaires de l’État les plus vulnérables, subvention de manuels scolaires, programmes sociaux dans les zones touchées par l’ouragan Matthew, distribution de kits scolaires… Jovenel Moïse fait des annonces et se veut prêt pour la rentrée des classes. Accompagné du Premier ministre Jacques Guy Lafontant, le chef de l’État a rencontré lundi, au Palais national, les principaux acteurs étatiques impliqués dans les préparatifs de cet événement, à savoir notamment le ministre de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle, les directeurs généraux de la Police nationale d’Haïti et du Fonds d’assistance économique et sociale (FAES).

« La rentrée des classes constitue la priorité absolue de l’équipe gouvernementale déterminée à en faire une réussite à travers un climat favorable à l’apprentissage pour les jeunes Haïtiens », selon le Palais national.

« Conscient du rôle important que doit jouer la jeunesse dans tout projet de relance du pays, le chef de l’État a appelé les hauts fonctionnaires de l’État à converger leurs efforts en vue d’offrir les meilleures conditions d’apprentissage possibles aux écoliers. La rentrée scolaire doit être une réussite ! C’est le leitmotiv des nombreux acteurs qui déjà sont à pied d’œuvre pour matérialiser la vision du président de participer à la construction d’une nouvelle catégorie d’Haïtiens capables de supporter les efforts de développement du pays », a affirmé le Palais national.

« Pour permettre à plus de jeunes de retrouver les salles de classe dans de bonnes conditions, des subventions seront accordées aux fonctionnaires de l’administration publique, notamment les moins nantis en vue de les aider à offrir une éducation de qualité à leurs progénitures. Les programmes sociaux de l’État devront également aller vers les habitants des zones touchées lors du passage de l’ouragan Matthew, notamment le grand Sud où la Caravane du changement est mobilisée pour faire revenir l’espoir, redresser l’économie et améliorer le cadre de vie des populations. »

Pour harmoniser les actions et assurer une gestion saine et rationnelle des ressources de l’État, le Fonds d’assistance économique et sociale (FAES) a été chargé de la distribution de tous les kits scolaires préparés par les entités de l’État et autres partenaires qui s’investissent dans le domaine éducatif », a rapporté le bureau de communication du Palais national. « Cette mesure vise surtout à éviter toute duplication cacophonique au sein de l’appareil gouvernemental, également à permettre aux actions de l’État d’atteindre leur cible, à savoir cette fraction de la population en proie aux plus grandes difficultés pour préparer cette rentrée des classes qui s’effectue dans un contexte particulier », a fait savoir la présidence.

La subvention coutumière de manuels scolaires est aussi prévue en prélude à la rentrée des classes. « Cependant, toujours dans un souci de transparence et d’efficacité, des dispositions sont prises et des rapports seront soumis afin de justifier si le nombre de livres achetés a été imprimé, de comprendre le mode de distribution ainsi que l’impact de cette mesure sur les bénéficiaires », a rassuré le Palais national.

« Contrairement aux années précédentes, les ouvrages doivent être distribués au début de l’année scolaire afin que les écoliers puissent en disposer aux premiers jours de classe. Par le passé, a fait remarquer le titulaire du MENFP, Pierre Josué Agénor Cadet, présent à cette rencontre, certains ouvrages subventionnés par le gouvernement pourrissaient dans les dépôts du ministère. Il a ajouté que les ouvrages qui ne sont pas distribués serviraient à garnir des bibliothèques des établissements scolaires publics qui seront mis en place par le MENFP », a rapporté le bureau de communication du Palais national.

Pierre Josué Agénor Cadet a aussi assuré que le problème de nomination des professeurs sera aussi définitivement résolu durant l’année scolaire afin d’éviter tous les irritants susceptibles de troubler le fonctionnement du système éducatif. Des évaluations seront aussi effectuées au sein du corps professoral dans le but d’améliorer considérablement la qualité de l’éducation, a-t-il annoncé.

« Le président Jovenel Moïse a, au cours de cette rencontre, insisté sur la nécessité d’amplifier les travaux d’assainissement, de réparation de routes et de réhabilitation d’infrastructures scolaires publiques. Des travaux qui devront permettre de créer plus d’emplois en faveur des tranches de la population vulnérables pour améliorer leur revenu et faciliter la rentrée des classes. »

La question de la sécurité routière, notamment la remise en état des panneaux de signalisation verticaux et horizontaux dans les grandes villes, a été parmi les autres points abordés au cours de la rencontre à moins de 15 jours de la rentrée des classes fixée au 4 septembre.

avec Robenson Geffrard lenouveliliste

Publicités